Nosy Be ou ‘Ambariobe’ aux origines volcaniques se situe dans le Canal du Mozambique. De fait, la Grande Île comme la nomment les habitants, au nord-ouest de Madagascar, est riche d’une histoire hors du commun parce que placée sur la route maritime vers l’Inde et l’Asie et parce que la baie d’Ampasindava en fait l’un des mouillages les plus sûrs de l’océan Indien, abrité des alizés et des cyclones

Bien se préparer à visiter Nosy-Be , c’est aussi bien respecter les coutumes locales et les ‘fady’ avant d’aborder avec émerveillement ses plages de rêves, ses îlots vierges et eaux turquoises 

Nosy Be, l’île principale de l’archipel regorge de petites îles dont la célèbre et merveilleuse Nosy Iranja (ou l’île aux tortues) qu’on rejoint après deux heures de bateau. Autre îlot, Nosy Komba réserve naturelle avec ses Lémur Makako à fourrure noire, l’île étant trait d’union entre Nosy Be et l’île de Madagascar. Le parc marin de Nosy Tanikely (‘l’île de la petite terre’) est également réputé pour sa biodiversité exceptionnelle, avec son lagon si transparent qu’on observe la multitude de poissons colorés sans masque.

On poursuit sa balade vers la réserve de Lokobedont le plus haut point culmine à 455m d’altitude 
Réserve naturelle et forêt primaire, elle abrite nombre d’espèces végétales dont palissandres et camphriers, et puis aussi des lémuriens nocturnes. Pour terminer par le Mont Passot, un volcan éteint au nord de l’île, à la vue imprenable sur le canal du Mozambique. Entouré de petits lacs sacrés dont celui de Antsahamanavaka, il est aussi un site exceptionnel de trekking et de découverte du peuple Sakalava du Boina, au patrimoine naturel incomparable.

La capitale Hell-Ville ou ‘Andoany’ en malgache, se visite pour son marché coloré, son architecture coloniale et son vieux port d’Andavakotoko
On opte pour une petite balade autour de l’île en tuk tuk en prenant l’unique route de l’île, histoire de partir visiter des sites incomparables dont l’arbre sacré à ‘Mahatsinjo’ et le plus vieux village de l’île, celui des sorciers à ‘Marodoko’. Ici, la route se poursuit jusqu’au parc de Lokobe en passant par le village de Marodokapour, petite halte pour déjeuner. Les repas à Nosy be se composent essentiellement de poissons, calamars, camarons, en sauce ou grillés, de fruits de mer, parfois accompagnés de riz au coco et de brèdes mafane. Pour se désaltérer, une eau de riz ‘ranon’apango’, du jus naturel de fruits : corossol, grenadelle ou fruit de la passion, papaye, tamarin, ou du ‘betsa-betsa’ jus de canne fermenté, aromatisé aux écorces.

Les côtes de Nosy Be recèlent de nombreuses baies et plages merveilleuses et sur la côte sud-est, quelques villages restant encore authentiques et préservés comme Doany-Antafondro et Ampasipoh Celui d’Ambatoloaka (‘là où il y a une pierre trouée’) sur la côte ouest, ancien village de pêcheurs, est lui le point de départ des excursions en bateau de plaisance. Pêche sportive (barracudas, Thazards, mérous, caranges et Espadons…), rencontre avec les baleines à bosse lors d’une sortie en catamaran ou en pirogue, observation des requins baleine, après-midi de snorkeling avec les tortues vertes marines et les raies manta, le tourisme se veut ici écoresponsable.